A la une

image image image image image image image image image image image image image image
atelier d'évaluation à mi-parcours des travaux de pérennisation des acquis du RAVEC Atelier d’évaluation à mi-parcours des travaux de pérennisation des acquis du RAVEC La salle de conférence du Gouvernorat du District de Bamako a abrité ce 09 juin 2016, l’atelier d’évaluation à mi-parcours des travaux de pérennisation des acquis du RAVEC, Read the Full Story
Deuxième Session du Comité Technique du Projet PNUD/PAPEM Ce mercredi 11 mai 2016, la deuxième session du  comité technique du Projet d’Appui au Processus Electoral du Mali (PAPEM) s’est tenue au siège du Projet sous la présidence du Conseiller Technique Principal ad interim, Monsieur Marc AMOUGOU. Read the Full Story
Atelier d'échanges au PAPEM sur le RAVEC: état civil et carte NINA . Le mercredi 13 Avril 2016 s’est tenue, dans les locaux du PAPEM/PNUD un atelier portant sur « la question de l’identité légale au Mali ».
Read the Full Story
JIF 2016 au Mali « Egalité, Genre et autonomisation de la femme» Le Mali, à l’instar du reste du monde, a célébré la Read the Full Story
Atelier EC - UNDP à Addis Abeba: pour un partenariat plus fort! Du 09 au 11 novembre 2015 s'est tenu à Addis Abeba, un atelier d'échanges et de renforcement de capacités sur le partenariat entre l'Union Européenne et le Programme des Nations Unies pour le Développement. Read the Full Story
Conseil des ministres du 07 octobre 2015 : Abrogation du decret portant convocation du collège électoral  Sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale, le Conseil des Ministres du mercredi 07 octobre 2015, a adopté un projet de décret portant abrogation du Décret Read the Full Story
Passation de service de M. Alain AYADOKOUN CTP du PAPEM : Les Grands Moments A la tête de l’Unité de Gestion du Projet d’Appui au Processus Electoral du Mali (PAPEM) depuis janvier 2012, M. Alain AYADOKOUN, est appelé à faire valoir ses Read the Full Story
Conseil des Ministres du 15 juillet 2015: examen du chronogramme actualisé en vue des prochaines élections locales Le Conseil des Ministres a examiné une communication écrite relative au chronogramme actualisé des élections communales, régionales et du District de Bamako. Read the Full Story
Session du Comité de pilotage du PAPEM : Bilan et perspectives pour les prochaines elections locales Le Comité de Pilotage du Projet d’Appui au Processus Electoral du Mali (PAPEM) a tenu une nouvelle session ce mardi 07 juillet 2015 sous la présidence conjointe du Read the Full Story
* * * * * * * * * * * * * *

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le Mali, à l’instar du reste du monde, a célébré la

Journée Internationale de la Femme sous le thème national : « Egalité, Genre et autonomisation de la femme». Ce thème oriente vers la mise en œuvre effective des nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD) dont une des composantes prône l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et filles afin de parvenir à un développement harmonieux et durable. Cela amène à mieux appréhender le rôle de la femme malienne dans l’atteinte des ODD, et, à réfléchir sur les stratégies à adopter pour que la mise en œuvre de tous les ODD prennent en compte l’égalité des sexes, afin d’assurer qu’au Mali, les hommes et les femmes participent équitablement au développement. Il s’agira pour les femmes maliennes de se faire entendre, de dresser le bilan des années écoulées et poser les jalons d’une réelle émergence du genre.

La Journée a mobilisé tous les secteurs de la vie nationale ainsi que les partenaires au développement du Mali, du secteur public et privé. Tous ont participé à l’événement. Chacun, d’une façon ou d’une autre a apporté sa contribution pour mettre en lumière la situation des femmes maliennes et faire des plaidoyers pour leur avancement.

Placée sous la haute présidence du Chef de l’Etat, son Excellence Ibrahim Boubacar KEITA accompagné de la Première Dame, Madame Keita Aminata MAIGA, du Premier Ministre, du Président de l’Assemblée Nationale, la cérémonie officielle de célébration de la Journée de la Femme du 08 mars 2016 dans la salle Hampaté Ba de Bamako a aussi connu la présence de plusieurs membres du Gouvernement, dont la Ministre de la Promotion de la Femme, les Partenaires Techniques et Financiers ainsi que les Représentants des Missions diplomatiques et consulaires. La MINUSMA, le PNUD, ONU Femmes et le PAPEM ont également honoré de leur présence la cérémonie de célébration de la femme malienne.

Le PNUD/PAPEM, a suggéré et contribué à la production de « la toile d’engagement » signée en premier par le Président de la République afin de rallier toutes les personnes et Institutions pouvant influencer la prise de décisions à la cause des femmes maliennes. La signature de cette toile était le dernier point à l’ordre du jour du programme de la célébration officielle du 08 mars dans la salle du Palais de la Culture Hampaté Ba de Bamako. Cette idée provient d’un concept : « Mali Musow Ka Welekan ! » (Appel au ralliement des femmes pour la mise en œuvre de leur « Agenda »!) : « leur participation active et leur indéfectible représentativité dans le processus électoral, les instances de prise de décisions, la mise en application de leur quota, la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix issu du Processus d’Alger et de l’UNDAF+, la lutte contre le VIH/Sida et les violences basées sur le genre, la réalisation des Objectifs du Développement Durable ».

Il s’agit ainsi d'obtenir l’adhésion des personnes et des Institutions pouvant influencer la prise de décision, à travers la signature de « la toile d’engagement ». Un engagement à œuvrer pleinement dans ses actes quotidiens tant sur le plan personnel, professionnel qu’institutionnel, pour l’atteinte de l’Agenda 2030 : une planète 50 – 50. Il s’agit particulièrement de soutenir l’autonomisation économique des femmes ; Soutenir et respecter la pleine et entière participation des femmes dans toutes les instances de prise de décisions ; Soutenir la pleine et entière participation des femmes dans la mise en œuvre de l’Accord de Paix.

 

Plusieurs autres points ont également marqué cette journée officielle de célébration de la Femme dont entre autres, la remise symbolique de tableaux d’hommage aux pionnières par le Président de la République, la remise d’un chèque de plus de 58 millions par le Représentant de la CEDEAO à la Ministre de la Promotion de  la Femme, de l’Enfant et de la Famille, l’intervention du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, la remise d’un chèque du Fonds d’Appui à l’Autonomisation de la Femme et l’épanouissement de l’Enfant (FAFE) à la Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille par le Président de la République.

Ce fut pour les différents intervenants, l’occasion de promouvoir l’égalité homme-femme pour le développement durable, de dresser le bilan des réalisations en faveur de l’épanouissement et l’émergence de la femme, de souligner les insuffisances et inviter les populations au changement en faveur de la promotion des femmes. C’était par ailleurs, l’occasion pour le Secrétaire Général de l'ONU, M. Ban Ki Moon, par son message lu par son Représentant Spécial au Mali, de faire le bilan de ses actions en faveur des femmes et les progrès réalisés en matière d’égalité des sexes depuis son arrivée à la tête du Système des Nations Unies.

Pour la Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, la nouvelle loi, qui accorde désormais 30% des postes nominatifs et électifs aux femmes, leur permettra de participer activement à la vie publique et à la construction de la démocratie dans le pays. Elle a rappelé que dans le pays, la problématique de la sous-représentativité de la femme est toujours d’actualité, les assemblées législatives et les pouvoirs exécutifs restant dominés par les hommes, mais malgré cela, les progrès sont selon elle incontestables.

 

Les femmes sont actuellement présentes dans la quasi-totalité des secteurs et en particulier ceux qui leur étaient traditionnellement fermés : une grande avancée dans le pays en matière de lutte pour l’égalité des sexes, la promotion de la femme et son autonomisation. Les femmes ne sont plus cantonnées dans les secteurs sociaux, des progrès sont également enregistrés en matière de scolarisation et de formation des filles sans oublier les nouvelles perspectives qui s’ouvrent à entrepreneuriat féminin. Les Maliennes vont aussi désormais bénéficier d’un quota de 30% au moins pour les nominations dans les institutions de la République ou dans les différentes catégories de services publics par décret, arrêté ou décision. La nouvelle loi détermine également les catégories électives, y compris les conditions dans lesquelles la recevabilité d’une liste de candidatures est soumise à la proportion maximale de 70% de femmes ou d’hommes.

L’Assemblée y a apporté trois amendements : 1) à l’occasion de l’élection des députés à l’Assemblée nationale, des membres du Haut conseil des collectivités ou des collectivités territoriales, aucune liste d’au moins trois personnes, présentées par parti politique, groupe de partis politiques ou groupe de candidats indépendants, n’est recevable si elle présente plus de 70% de femmes ou d’hommes. 2) ladite loi ne s’applique pas aux élections au niveau des chefferies traditionnelles des conseillers de villages et de fractions, des associations religieuses, de culte ou à caractère confessionnel ou encore tout autre regroupement disposant de statuts et règlements qui leur sont propres. 3) les listes de candidature aux élections locales doivent respecter l’alternance des sexes : si deux candidatures du même sexe sont inscrites, la troisième doit être de l’autre sexe. D’ores et déjà, selon la ministre, la nouvelle loi vient corriger une injustice dont les femmes sont victimes depuis l’indépendance. Il est à noter que dans l’environnement politique régional et mondial actuel, le Mali occupe le 66ème rang sur 97 pays classés pour la représentation des femmes dans le gouvernement et le 12ème rang sur 145 pays classés au plan de la représentation au parlement. 

Rappelons que la Journée Internationale de la Femme célébrée le 08 mars de chaque année dans le monde entier, est également célébrée aux Nations Unies et, dans de nombreux pays, c’est un jour de célébration nationale. Il s’agit d’une tradition représentant au moins  90 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la paix et le développement.
Rares sont les causes dont les Nations Unies assurent la promotion qui aient suscité un appui plus intense et plus vaste que la campagne menée pour promouvoir et protéger l’égalité des Droits des femmes. La Charte des Nations Unies signée à San Francisco en 1945, était le premier instrument international à proclamer l’égalité des sexes en tant que Droit fondamental de la personne humaine. Depuis, l’Organisation a aidé à créer un patrimoine historique de stratégies, normes, programmes et objectifs convenus au plan international pour améliorer la condition de la femme dans le monde entier.
Au fil des ans, l’action menée par les Nations en faveur de la promotion de la femme a pris quatre orientations précises :
1.    Promotion des mesures juridiques ;
2.    Mobilisation de l’opinion publique et de l’action internationale ;
3.    Formation et recherche, y compris compilation de statistiques ventilées par sexe ;
4.    Assistance directe aux groupes désavantagés.

Aujourd’hui, l’un des principes d’organisation centraux des travaux de l’ONU est qu’aucune solution durable aux problèmes sociaux, économiques et politiques les plus pressants de la société, ne peut être trouvée sans la pleine participation des femmes, et la pleine autonomisation, des femmes du monde entier.
La journée du 08 mars, décrétée par les Nations Unies comme la journée internationale de la femme,  est ainsi l’occasion de dresser le bilan des réalisations en faveur de l’épanouissement et l’émergence de la femme. Elle est propice pour  souligner  les insuffisances et inviter les populations au changement en faveur de la promotion des femmes.
Le thème international de cette année est : « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l'égalité des sexes! ».